Le diagnostic mérule: nouveau diagnostic obligatoire?

infection mérule appartementLa mérule est un parasite du type champignon de bois. Il prolifère dans un environnement anormalement humide. Lorsque les conditions d’humidité et de température sont réunis, ce champignon lignivore se développe à très grande vitesse (12cm par semaine) et peut créer d’important dégâts.

 

En effet ce virus s’attaque au bois (charpente, poutre, plinthe, parquet) et peut, s’il n’est pas traité, conduire à l’effondrement de l’habitation. Bien souvent il est déjà trop tard lorsque l’on détecte sa présence, puisque la mérule infecte le bois par l’intérieur. A la recherche d’humidité, elle élargie et multiplie ses ramifications et peut atteindre jusqu’à 10 mètres d’envergure.

 

De plus, ce champignon est d’autant plus préoccupant qu’il peut se propager aux habitations attenantes et ainsi contaminer la commune entière. Enfin, la dissémination des spores allergènes peut être à l’origine de problèmes de santé d’ordre respiratoire.

 

lors de l’acquisition d’un bien immobilier, les acquéreurs ne peuvent en aucun cas se prémunir de la présence de la mérule et de ses conséquences puisqu’il n’existe aucune obligation légale pour le vendeur de réaliser un diagnostic technique,

 

tels sont les dires de M Alain GEST, député de la majorité. Et devant ce constat, il juge:

 

opportun d’instaurer un diagnostic technique obligatoire sur la présence de la mérule dans le bâti pour les transactions immobilières qui interviennent dans des zones à risques déterminées par décret.

 

Ce diagnostic viendrait s’ajouter (au même titre que le diagnostic termite) aux huit diagnostics déjà obligatoires en cas de vente dans l’article L. 271-4 du code de la construction et de l’habitation.

 

Si cette loi venait à être adoptée, elle ne serait pas appliquée à l’ensemble du territoire français. Seul les zones dont le climat est propice à la prolifération de la mérule seraient concernés. A l’heure actuelle, environ cinquante départements feraient l’objet d’une attention particulière.

 

source: Proposition de loi

 

 

Article similaire

Les commentaires sont fermés.