Le diagnostic thermique aérien

Grâce à la technologie des drones et la thermographie, les citoyens de la ville de Schaerbeek en Belgique peuvent désormais évaluer les déperditions thermiques qui s’échappent de la toiture de leur habitation ou local professionnel. Une technologie qui bien utile et qui ne demande qu’à se généraliser.

 

Une initiative pour se conformer au concept de Smart City

Schaerbeek est une ville particulièrement riche en vestiges architecturaux et possède de nombreux sites remarquables comme l’hôtel communal ou le parc Josaphat. Paradoxalement, ces édifices du 19eme siècle qui composent le paysage de la ville et dont cette dernière est si fière sont la source même de son malheur. En effet, ces vieilles pierres sont excessivement énergivores. En hiver, les anciens logements n’arrivent plus à chauffer suffisamment leurs habitants augmentant ainsi les factures de chauffage. Cette situation s’ajoutant à un manque de moyens flagrant par rapport aux autres villes bruxelloises a amené les édiles à intégrer le concept de Smart City ou ville intelligente. La ville de Schaerbeek a donc décidé de porter une attention particulière aux émissions thermiques de ses maisons, locaux collectifs et locaux professionnels, dans un souci de protéger l’environnement et de diminuer ses dépenses énergétiques. Pour ce faire, elle a fait appel à la technologie des drones et la thermographie. Grâce à des caméras thermographiques installées sur les drones, l’on a pu récolter toutes les données thermiques de la ville entière.

Thermographie aérienne : une technique efficace pour détecter les déperditions thermiques

Pour mener à bien son projet, la ville de Schaerbeek a décidé de travailler avec l’entreprise 1Spatial, l’un des plus grands fournisseurs de logiciels et services permettant de gérer les bases de données géospatiales du monde entier. Présent au Smart City Expo World Congress ou SCEWC qui s’est déroulé vendredi dernier à Barcelone, le groupe 1Spatial s’est servi de son logiciel Elyx 3D pour traiter les données thermiques de la ville de Schaerbeek. L’opération a permis de réaliser une carte 3D des émissions thermiques de la ville toute entière. Grâce à ce logiciel de pointe et aux données géospatiales fournies par le cadastre belge, les 130000 citoyens de la ville de Schaerbeek disposent désormais de toutes les informations concernant l’isolation thermique de leurs propriétés. La ville a en effet mis à disposition de ses habitants un site web sécurisé visant à leur donner les recommandations nécessaires pour bien isoler la toiture de leur bâtiment tout en respectant l’architecture de celui-ci. Selon Bernard Clerfayt, le bourgmestre de Schaerbeek, la ville, vu sa santé économique, a tout intérêt à faire sienne le concept de Smart City et se montrer créative en combinant les technologies des drones et la thermographie.

La thermographie aérienne en bref et perspectives.

La thermographie aérienne est une technique fréquemment utilisée dans la détection des déperditions de chaleur des bâtiments à l’échelle d’une agglomération.  30 % des pertes de chaleur proviennent du toit, il convient de bien isoler cette zone afin de réduire sa consommation énergétique et du coup, réduire sensiblement ses émissions de CO2. À partir des recommandations proposées sur internet, chaque citoyen est en mesure d’agir correctement en réalisant les travaux d’isolation nécessaires à son habitation ou local professionnel. Toutefois, certaines étapes sont indispensables pour récolter toutes les informations nécessaires. Tout commence par la réalisation des vues aériennes grâce aux caméras infrarouges installées sur les drones. Ceux-ci survolent la ville de long en large à plusieurs reprises pour capter les flux thermiques des toitures par rayonnement. Les images reçues ou thermogrammes permettent d’éditer une carte thermique pour faciliter leur lecture. Le niveau de déperdition thermique est représenté par un code couleur variant du bleu foncé pour les bâtiments ayant une parfaite performance thermique, au rose pour ceux qui présentent des déperditions excessives.
Une telle carte mise à disposition des particuliers leur permettrait d’évaluer les performances thermiques de leur habitation par rapport à celle du voisinage.Les collectivités territoriales pourraient également evaluer l’ensemble des déperditions thermiques des habitations d’un territoire et d’en informer les habitants.
Ne reste plus qu’à généraliser le processus, le rendre accessible au plus grand nombre et de communiquer sur l’outil pour générer un engouement et une prise de conscience collective.

 

Article similaire

  • Pas d'article similaire

Les commentaires sont fermés.