Linky, Gazpar, les compteurs controversés arrivent

La polémique s’était un peu tassée depuis 2012 lorsque le déploiement du nouveau compteur électrique d’EDF / ERDF a été annoncé. Sur le papier, Linky, c’est son nom, serait un compteur électrique intelligent qui devrait faciliter la vie des abonnés, mais en situation Linky n’apporte surtout pour EDF ERDF que la possibilité de relever les consommations électriques à distance. L’abonné censé pouvoir contrôler sa consommation en temps réel sur Internet devrait pour cela souscrire un abonnement payant supplémentaire. Pour le diagnostiqueur immobilier, il mérite une information à apporter à ses clients.

35 millions de compteurs électriques à remplacer

L’enjeu est si énorme, 35 millions d’appareils à fabriquer et à poser, que le déploiement devrait prendre 6 à 7 ans à raison de, peu ou prou, 7 millions de compteurs Linky installés chaque année. Mais la réticence est telle que le remplacement des compteurs initialement prévu en 2012, repoussé en 2014 ne commence qu’en fin 2015 dans une totale discrétion.

Pour le fabricant des compteurs, on n’ose pas imaginer l’enjeu économique d’avoir 35 millions d’appareils à construire; pour le fournisseur d’électricité l’installation de Linky devrait procurer de l’emploi à bon nombre de personnes (de nombreuses offres d’emploi sont d’ores et déjà ouvertes) mais tout cela aux frais de l’abonné qui verra sa facture augmentée afin de payer le nouveau compteur, le démontage de l’ancien (qui fonctionne) et la pose du nouveau ; et s’il n’en veut pas, il lui faudra payer une amende. Et ce qui est valable pour l’électricité et Linky, l’est aussi pour le gaz avec le nouveau compteur Gazpar.

Des compteurs intelligents mais dans quel sens ?

Le fameux compteur intelligent Linky est au départ un objectif valide lorsqu’il permet un suivi en temps réel de sa consommation électrique. Dans le cadre de la réduction des dépenses énergétiques, la sensibilisation du consommateur à sa consommation instantanée lui permet de constater immédiatement la quantité d’électricité dépensée. Il suffit de brancher un appareil et de voir monter sa consommation pour savoir comment l’utiliser au mieux. En surveillant sa consommation instantanée, comme avec l’économètre d’un véhicule, le consommateur se mobilise bien plus aisément pour économiser l’énergie plutôt qu’en ne comparant ses consommations que périodiquement sur ses factures.

Pour EDF et ERDF, Linky fera tout ça et gratuitement (puisque c’est l’abonné qui paiera le compteur. Pour l’abonné, Linky ne fournirait gracieusement que rien de plus que l’ancien compteur. A la manière des guignols « Il ne parle pas le compteur Linky ? Si, il parle mais pas à toi ! ». Pour que VOTRE compteur Linky vous ‘parle’ à vous en temps réel, il faudra lui payer un abonnement.

 

 

Refuser le compteur Linky et/ou Gazpar

Le compteur Linky ou équivalent est préconisé par l’Europe dans le cadre de la réduction des consommations en énergie. En Allemagne déjà, le compteur électrique dit ‘intelligent’ a été rejeté suite à une étude d’un cabinet d’audit mandaté par le gouvernement qui a conclu que cette pose de compteurs n’allait pas dans le sens des intérêts des consommateurs.

Après l’histoire des portiques écotaxe, les consommateurs peuvent là aussi se mobiliser pour interdire la pose de Linky ou de son équivalent pour le gaz ‘Gazpar’ Soit en passant par leur commune voir la délibération du conseil municipal de Saint-Macaire, soit en envoyant la lettre type de refus dès réception de l’avis de pose de Linky.

Il semblerait qu’en représailles à tout refus de pose de Linky notamment, et du manque à gagner envisagé, EDF mettrait à l’étude une pénalité de 19 € HT par mois tout abonné ayant refusé Linky sous prétexte que le coût du relevage manuel du compteur reviendrait à ce prix.

Pour les diagnostiqueurs immobiliers

Il est important pour les opérateurs du diagnostic immobilier de pouvoir répondre aux interrogations de leur client.

Aussi bien Linky que Gazpar sont apparentés à des objets connectés susceptibles de générer les ondes jugées parfois nocives de courant porteur en ligne (CPL) pour pouvoir communiquer avec les distributeurs, voire le client si ce dernier a souscrit l’abonnement supplémentaire. Il serait intéressant que des diagnostiqueurs immobiliers effectuent à ce titre des mesures de pollution électromagnétique avant et après l’installation de Linky et/ou Gazpar afin de mesurer les éventuelles nuisances supplémentaires.

Etat et prévision du déploiement des compteurs linky

Article similaire

Les commentaires sont fermés.