Formulaire ERNT, les principaux changements

Les professionnels du BTP utilisent depuis ce mois de juillet le nouveau formulaire ERNT. Quels sont les changements apportés par ce nouveau document ?

Une section à part pour les PPR Miniers

La première modification notable mise en place par les autorités au niveau du formulaire ERNT — État des risques naturels, miniers et technologiques — est l’ajout d’une section entière consacrée aux PPR Miniers. Les professionnels devront désormais en tenir compte lorsqu’ils rempliront le formulaire ERNT. L’objet premier de ce nouvel imprimé est d’obliger les vendeurs/bailleurs à communiquer aux futurs acheteurs ou locataires tous les renseignements en leur possession à propos des PPR miniers. Ce devoir d’information, longtemps ignoré par les vendeurs, devra désormais figurer parmi leurs priorités.

Les travaux prescrits mentionnés dans l’ERNT

La présentation de la nouvelle mouture de ce formulaire ERNT apportera donc des précisions concernant les travaux à réaliser par l’investisseur. Si le bien se trouve dans une zone frappée par un PPR, les propriétaires de la maison ou leurs ayants droit doivent indiquer au futur propriétaire les tâches qui lui incomberont s’il achète le bien en l’état. Grâce à ces informations, le potentiel acheteur prendra connaissance des modalités de réalisation des projets inscrits dans le programme de prévention. Il faut noter que le bailleur a l’obligation de préciser dans cet imprimé s’il a déjà effectué tout ou partie des travaux recommandés.

Une rubrique dédiée aux risques déjà indemnisés

La version 2013 de l’imprimé ERNT fournit aussi des éléments d’information que le propriétaire se doit de transmettre concernant les sinistres ayant déjà fait l’objet de remboursement tel que prévu dans le régime d’indemnisation des dégâts naturels. Le but étant d’apporter au potentiel acheteur le maximum de données concernant l’objet de la transaction. Le notaire ou le responsable de l’agence immobilière vérifiera que cette partie est dûment remplie ; ces deniers peuvent d’ailleurs aider le bailleur ou le vendeur à la compléter.

D’autres informations utiles

Les propriétaires doivent également noter que seuls peuvent être mentionnés dans le nouveau formulaire ERNT les risques déjà prévus dans le PPR ou dans un zonage

tellurique national. Par ailleurs, le non-respect par le bailleur de toutes les mesures citées plus haut est passible de sanctions. Le fait d’intégrer des informations erronées dans le formulaire ERNT induisant le futur acquéreur en erreur peut entraîner une pénalisation de son auteur. La victime peut alors demander une annulation de l’acte de cession et elle est également libre de demander au tribunal de dévaloriser le bien.

L’ERNT devient plus pertinent

La création de ce nouvel imprimé a donc pour rôle de faire prendre conscience de l’importance du diagnostic sur le niveau d’exposition aux risques ERNT. Chose que le bailleur a tendance à négliger. Grâce à cette réforme, la déclaration ERNT trouve enfin toute sa pertinence. Elle constitue une source d’information utile pour une personne désirant prendre possession d’un bien se trouvant dans une zone à risque. Il faut noter que bon nombre de litiges mettant aux prises les acheteurs et les vendeurs proviennent d’un manquement du propriétaire à cette

obligation. Cette réforme a le mérite d’apporter un maximum de transparence par rapport aux risques miniers lors des transactions immobilières.

 

formulaire ernt

 

Article similaire

Les commentaires sont fermés.