50% Français ignorent le matériau de leur plomberie

 

La 7e Journée mondiale de la plomberie a été célébrée le 11 mars dernier. Un sondage réalisé à cette occasion révèle qu’un Français sur deux ne connait pas le matériau utilisé pour la construction de ses canalisations. Les utilisateurs sont toutefois nombreux à vouloir être mieux informés quant aux enjeux sanitaires de leur plomberie.

 

47 % des Français n’ont aucune idée du matériau utilisé pour fabriquer leur canalisation

Un sondage réalisé à l’occasion de la Journée mondiale de la plomberie révèle que 47 % des Français ignorent de quoi sont faites leurs canalisations. Cette information est toutefois importante puisque les composantes de la plomberie servent à acheminer l’eau à l’intérieur de la maison, garantissant la qualité de l’or bleu consommé. Le transport ainsi que la conservation de l’eau doivent donc être pris en compte dans le choix de la plomberie. Une méconnaissance des matériaux utilisés dans l’élaboration des canalisations accroît en effet les risques sanitaires puisqu’il est possible que le plomb serve à leur fabrication. Il est de ce fait important de s’informer de manière systématique sur la plomberie et ses différents éléments.
Pour rappel, le plomb a été interdit d’usage en 1995. Il est cependant encore présent dans plusieurs logements bien qu’une directive européenne ait rendu son remplacement obligatoire. Un renforcement de cette directive a d’ailleurs été adopté en décembre 2013, faisant passer la concentration de plomb dans les eaux destinées à la consommation de 25 µg/l à 10 µg/l. Le cuivre a pris la place du plomb dans la construction des canalisations depuis l’application de cette mesure. Il se révèle en effet imperméable aux éléments nocifs extérieurs et contribue à préserver la qualité de l’eau. Le cuivre permet en outre de lutter contre les moisissures et les odeurs. Il ne génère aucun composé organique volatil et empêche le développement des bactéries nocives comme les légionelles.

Pour rappel le plomb est également interdit dans les peintures des habitations. Le diagnostic plomb vise justement à contrôler le revêtement des logement dont la construction précède le 1er janvier 1949.

 

Les utilisateurs sont nombreux à vouloir être informés



Le sondage réalisé par le Centre du cuivre révèle en outre que près de 51 % des Français souhaitent être mieux informés des enjeux sanitaires de leur plomberie. Ces utilisateurs affirment ne disposer d’aucunes informations suffisantes concernant les matériaux servant couramment à la réalisation de leur système de canalisation. Ils déclarent également n’avoir que peu ou pas de connaissance du tout sur leurs impacts sur la santé. Par ailleurs, il s’avère que les femmes ainsi que les jeunes sont les personnes les moins informées sur le sujet. Seuls 42 % des femmes disposent de suffisamment d’informations relatives à la plomberie tandis que ce chiffre tombe à 29 % pour les utilisateurs de moins de 35 ans.
Informer les utilisateurs apparaît ainsi comme une nécessité, autant pour les services publics que pour les entreprises en charge du remplacement ou de l’installation des dispositifs de plomberie. Prévenir les dangers liés à la consommation ainsi qu’à l’utilisation d’une eau non conforme aux normes est en effet plus simple dans la mesure où un maximum d’utilisateurs a conscience des risques. Le directeur du Centre du cuivre, Olivier Tissot, rappelle de son côté que la Journée mondiale de la plomberie a été l’occasion d’informer les utilisateurs. Les risques liés aux canalisations de plomb, la nécessité d’adopter de nouveaux matériaux comme le cuivre ou encore l’importance d’utiliser et consommer une eau saine sont par exemple des sujets qui ont pu être évoqués à cette occasion.

 

 

Article similaire

Les commentaires sont fermés.