Statu quo sur le marché immobilier francilien

Du fait de l’attitude des acquéreurs et des vendeurs, le marché immobilier francilien reste calme. Selon Sébastien de Lafond, président de MeilleursAgents.com, un « dialogue de sourds

» s’est installé entre ces deux protagonistes. Les acheteurs attendent une baisse de 15 % pour effectuer leurs transactions tandis que les propriétaires restent arc boutés sur leur position consistant à ne pas vouloir baisser leus prix.

Crédit immobilier : le paradoxe

Les banques accordent un taux très attractif concernant le crédit immobilier. D’après l’Observatoire Crédit Logement CSA, la moyenne est de 3,38 % et il a encore baissé au mois d’octobre, ce qui devrait en théorie encourager les particuliers à souscrire un emprunt. Cependant, les établissements de crédit demandent des apports personnels plus conséquents aux futurs emprunteurs. En outre, le budget de ceux-ci est passé au peigne fin, ce qui crée un frein pour la souscription d’un crédit immobilier. De surcroit, le prêt à taux zéro plus (PTZ +) n’est plus accessible à ceux qui souhaitent faire une première acquisition dans l’ancien. Ces éléments constituent des motifs de recul du recours au crédit pour financer un achat immobilier, et par conséquent entrainent une baisse de la demande.

Un blocage difficile à gérer

Sébastien de Lafond souligne que le marché immobilier en Île-de-France observe un statu quo. Les acheteurs escomptent sur une diminution supérieure ou égale à 15 % avant de se décider à effectuer des opérations. Ils laissent par conséquent passer de vraies chances d’acheter un bien immobilier. Quant aux vendeurs, ils n’ont de cesse de rappeler que le prix a cessé de monter depuis l’été 2011. Cette situation d’attente se répercute bien évidemment sur les prix.

Une stabilité des prix presque constante

Les spécialistes de l’agence immobilière MeilleursAgents.com annoncent des prix quasiment stables pour le mois de septembre. Une petite hausse de 0,1 % est enregistrée dans le département de Seine-Saint-Denis tandis qu’une baisse de 0,4 % est constatée dans celui du Val-de-Marne. De même, le prix diminue de 0,5 % dans l’agglomération parisienne. À titre indicatif, MeilleursAgents.com note une réduction des prix de 1,5 % pour la grande couronne. Ainsi, le mètre carré est à 2 798 € dans le Val d’Oise, à 3 824 € dans les Yvelines, à 2 849 € dans l’Essonne et à 2 839 € en Seine-et-Marne. Quant à la petite couronne, la baisse est de 0,2 % pour donner des prix tournant autour de 3 340 €/m² en Seine-Saint-Denis, 5 676 €/m² dans les Hauts-de-Seine et 4 149 €/m² dans le Val-de-Marne.

Article similaire

  • Pas d'article similaire

Les commentaires sont fermés.